Âge : à partir de 3 ans

Coût : zéro (enfin hormis le coût des vacances !)

Type de parents : tous les parents en herbe

Même si pour un grand nombre d’adultes les vacances sont synonymes de farniente, de repos, de je-bulle-en-mode-baleineau-échoué-sur-la-plage, pour les enfants ce sont des instants qui peuvent s’avérer très riches en découvertes et apprentissages en plus de leur créer de jolis souvenirs. Car oui ils peuvent apprendre tout un tas de choses pendant les vacances et les retenir encore mieux précisément parce qu’ils ne sont pas là pour apprendre mais pour jouer, découvrir et faire des expériences.


Peu importe que l’on parte à l’autre bout du monde ou au fin fond de la creuse, à la plage ou à la montagne, l’apprentissage sera tout aussi riche. Mais encore faut il savoir saisir les opportunités pour leur faire découvrir des choses et cela requiert parfois un peu de créativité de notre part! En effet, vous allez voir que l’on peut faire des maths, de la géographie, de l’écriture, de l’art et j’en passe avec tout ce qui se trouve autour de nous!

Dans cet article, Bébé en herbe vous donne quelques idées inspirées d’un voyage a l’ile Maurice en famille!

 

Apprendre à compter et faire des maths avec des coquillages

Première étape le ramassage de coquillages : on choisit les plus beaux bien sur!
Ensuite on peut s’amuser à faire des petits paquets égaux de coquillages, jouer à la marchande et les utiliser comme monnaie d’échange et pour les plus jeunes les compter tout simplement.

 

Faire des tableaux éphémères

Les plages de Maurice regorgent de jolis coraux échoués au bord de l’eau, un peu moins de coquillages, mais on en trouve tout de même. Le principe est simple, tracer dans le sable un carré ou un rectangle: ce sera la toile. Puis les enfants (et les grands aussi d’ailleurs !) peuvent laisser libre cours à leur imagination en disposant les précieux coraux et coquillages a leur guise! Voici l’exemple de quelques œuvres.

Pratiquer l’écriture dans le sable

Si votre enfant est en plein apprentissage de l’écriture alors le sable sera un merveilleux support et un bout de baton l’outil parfait pour s’entraîner ! Il peut écrire son nom, recopier des mots que vous lui présentez, ou finir une frise que vous aurez pris soin de commencer.

 

Appréhender la notion de comparaison avec des coraux

Première étape: ramasser un grand nombre de coraux droits et sans ramifications (comme des petits bâtons quoi). Disposer ensuite le butin sur une serviette et commencer à classer les coraux par taille. En plus de travailler les comparaisons, le résultat sera digne d’un grand chef d’oeuvre!

Faire de la géographie avant le départ en vacances, pendant et après

Avant le départ : si vous partez à l’étranger, l’idéal est de montrer à votre enfant sur une carte où est ce que vous allez vous rendre. Vous pouvez lui montrer la distance qui vous sépare de la destination, l’occasion de montrer aussi où se trouve la France. Pour les plus petits c’est l’occasion de leur montrer la différence entre mer et continent (a la manière de Maria Montessori même si vous n’avez pas un globe tactile) et pour les plus grands vous pouvez aussi nommer les continents.
Une fois sur place : votre enfant risque de rencontrer d’autres enfants venant d’autres pays. L’occasion pour eux de découvrir ces nouveaux pays! Et peut être même d’apprendre quelques mots étrangers. Ces rencontres cosmopolites sont très enrichissantes pour votre enfant, cela lui permet d’entendre et se familiariser avec d’autres langues, de se rendre compte qu’il existe tout un tas d’autres pays. Et si vous craignez qu’il se sente isolé et n’ose pas aller voir les autres enfants a cause de la barrière de la langue vous serez surpris de voir que les enfants parlent une langue universelle qui s’appelle le jeu!
Petite anecdote: lors d’une sortie en bateau a fond de verre pour observer les fonds marins, des enfants qui parlaient anglais s’extasient a chaque fois qu’ils voyaient un poisson en hurlant : Fish! Fish! Et voilà nos 2 petits français tout fiers de crier eux aussi Fish! à tue-tête! Et de demander à tout bout de champs: maman on peut refaire du Glass bottom? (Bateau à fond de verre en anglais!)
De retour à la maison : vous pouvez leur faire colorier le drapeau du pays dans lequel vous vous êtes rendus et le coller sur une mappemonde ou dans un carnet de voyage. Si vous êtes des globe trotters et que le carnet en question se remplit vite, le jeux est alors de reconnaître les drapeaux en nommant les pays! Petite anecdote: voici un moyen mnémo-technique pour se souvenir des couleurs du drapeau mauricien (ça marche super bien même avec des bout’chou de 3 ans!). A l’île Maurice dans le ciel le soleil est brûlant comme le ROUGE et ses rayons plongent dans le Bleu de la mer, puis on va marcher sur le sable JAUNE de la plage pour finir dans le VERT de la forêt tropicale.

Voilà donc un exemple tout simplement pour vous inspirer. Tout est éveil autour de nous, il faut seulement ouvrir suffisamment les yeux pour s’en rendre compte ! Et vous ? Avez-vous des anecdotes de vos vacances où vous avez éveillé vos lardons de manière originale et surtout ludique ?