Bonne résolution #2

bonne résolution #2

2ème bonne résolution pour cette nouvelle année : lâcher prise ! Oui, lâcher prise mais pour un objectif bien précis : favoriser l’autonomie de son enfant !

Âge : à partir d’1,5 ans

Coût : zéro

Type de parents : parents zen

Bien souvent, le premier frein à l’acquisition de l’autonomie chez le tout-petit ce sont ses parents ! En effet, on a tendance à vouloir l’aider, faire à sa place, tout contrôler. Cela part bien entendu d’un bon sentiment, voire même de réflexes contre lesquels il n’est pas toujours aisé de combattre… On veut le protéger, ou bien on a besoin que cela aille vite, on veut lui éviter d’être triste ou déçu, on a peur de le mettre dans une situation inadaptée à ses capacités. Pourtant, si l’on veut développer l’autonomie de son enfant, c’est avant tout un véritable travail sur nous qu’il faut faire, c’est surtout un véritable travail de lâcher prise !

 

L’intégrer aux tâches du quotidien dès son plus jeune âge

J’ai écrit tout un article à ce sujet. Mais ce qu’il faut retenir c’est que l’enfant, loin de rechigner à nous aider dans les tâches du quotidien (ça viendra ne vous inquiétez pas !), au contraire est fier de faire comme papa ou maman et surtout fier de se sentir utile. Il ne faut donc pas hésiter à l’intégrer dans certaines tâches, parfois il faut un peu les adapter mais globalement dites-vous que presqu’aucune tâche ne peut lui résister (et ce même à 2 ans !).

 

Le laisser se servir seul et manger seul dès son plus jeune âge

Je sais qu’il y a de grandes chances que ce soit un véritable carnage. Qu’il risque d’y avoir la moitié de l’assiette par terre… Mais sachez que dès 1 an/1,5 ans votre enfant est capable de manger certains aliments seul (pour se servir c’est plutôt à partir de 2 ans), voire même si la DME (diversification menée par l’enfant) vous intéresse, vous verrez que dès 7-8 mois vous pouvez laissez votre enfant autonome dans ce domaine. Alors, pour ne pas trop stresser vous pouvez trouver certains trucs et astuces pour limiter les dégâts (oui limiter seulement. Désolée… je n’ai pas encore trouvé de solution miracle pour que des tout-petits puissent manger seul sans en mettre une goutte à côté…). Déjà, le super bavoir en plastique avec manches intégrées va devenir votre meilleur ami, ainsi pas besoin de faire une lessive à chaque repas ! Ensuite, attendez la fin du repas pour tout nettoyer, ne le faite pas au fur et à mesure, c’est une pure perte de temps… Investissez aussi dans des lingettes pour le sol, ce n’est pas très écologique mais teeeeeellement pratique ! Pour le service des plats, n’hésitez pas à le laisser se servir seul. Alors bien entendu, on évite de demander à mini-pouce de se servir la soupe ou le bouillon, par contre vous pouvez très bien poser le plat de pâtes et le laisser faire. Cela lui permettra aussi de gérer lui-même les quantités et de manger avec encore plus de plaisir.

 

Le laisser se laver seul dès son plus jeune âge

Là encore, l’hygiène corporelle personnelle est quelque chose que votre enfant peut commencer à faire assez tôt (vers 2 ans). Faites-en un jeu : vous pouvez le faire en chanson mimée ainsi vous passez en revue toutes les parties du corps pour n’en oublier aucune. Ou alors vous pouvez jouer à Jacadi à dit. Au fur et à mesure laissez-le faire seul en lui donnant le défi de n’oublier aucune partie du corps (essayer de les faire toujours dans le même ordre, ce sera plus simple pour lui de les mémoriser). Et si vraiment vous avez peur que ses petites féfesses ne soient pas nickèles, rien ne vous empêche de passer un petit coup ni vu ni connu avant le rinçage (par contre éviter de lui relaver tout le corps, sinon il aura du mal à prendre confiance en sa capacité à se laver seul). Le rinçage est un peu plus délicat je vous l’accorde. La règle majeure est : le dos toujours contre le mur, cela évitera l’arrosage automatique de toute la salle de bain.

 

Anticiper pour lui laisser le temps de faire les choses seul

Très souvent quand on fait à la place de son enfant, c’est parce qu’on n’a pas le temps d’attendre qu’il le fasse seul maladroitement avec ses gestes gauches, on est souvent dans le feu de l’action, pressé, stressé. Mettre son manteau seul, enfiler ses chaussons, monter dans la voiture, ou marcher tout simplement ! autant de petits gestes que votre doudou est capable de faire seul, un peu (voire beaucoup !) plus lentement qu’un adulte, mais que par habitude, par automatisme vous faites pour lui. Commencez par le laisser faire un maximum de choses tout seul les week-ends car généralement vous êtes plus tranquille, moins pressé par le temps. Cela lui permettra de s’entrainer. Puis, le matin, mettez le réveil 15 minutes plus tôt (oui je sais c’est précieux 15 minutes de sommeil, surtout avec des petits loustics…mais c’est pour la bonne cause). Ce sont les 15 minutes qui lui seront nécessaires pour se laver seul la frimousse et enfiler ses chaussures par exemple.

 

Posez-vous des questions !

C’est parti pour la paragraphe triturage de cerveau !

La première question que vous devez vous poser est : qu’est-ce qui est important pour moi ? Avoir un intérieur toujours nickel ? Avoir des enfants au look toujours impeccable ? Oui mais à la maison est-ce que cela me dérange d’avoir des enfants mal habillés ? Être ponctuel ? Chacun y répondra selon ses sensibilités, ses priorités et ses principes. Mais ce qui est d’une importance capitale pour certains, n’est pas forcément une priorité pour d’autre. Alors suivant ce qui est réellement, viscéralement, important pour vous et suivant ce qui l’est moins, vous pourrez mieux lâcher prise pour laisser la prunelle-de-vos-yeux faire seule. Le look de votre enfant, vous vous en fichez un peu quand même ? : alors laissez-le choisir ses habits seuls, laissez-le se coiffer seul au risque d’avoir un enfant qui sorte avec les cheveux un peu en pétard derrière la tête… Votre cuisine n’est pas toujours nickel, nickel, mais tant pis, pour vous l’important c’est que les autres pièces de la maison le soient, alors laisser allègrement manger votre doudou tout seul, voire débarrasser la table, etc… Le principe est de bien comprendre où sont vos limites, et là où vous n’en avez pas vraiment, ainsi vous saurez mieux lâcher prise sans que cela aille contre votre volonté, sans que vous vous forciez.

D’autres questions que vous pouvez vous poser à chaque fois que vous faites quelque chose pour ou à la place de votre enfant c’est : peut-il y arriver seul ? ou comment puis-je l’aider à y arriver seul ? ou que puis-je mettre en place pour le laisser faire seul en toute sécurité, et sans que cela ne me pèse ? Vous allez voir tout d’abord, que vous vous poserez très très souvent ces questions car, bien entendu, plus le mini-pouce est petit plus on fait de choses à sa place ! Mais même si du jour au lendemain vous n’allez pas lui demander de se débrouiller tout seul pour n’importe quelle tâche, au moins cela vous fera réfléchir, et peut-être des idées créatives peuvent germer ! Personnellement, il y a une super idée que j’adore particulièrement et qui pour moi illustre bien mes dires : à savoir comment faire en sorte que doudou arrive à mettre son manteau tout seul ? A l’école maternelle ils leur apprennent une technique assez surprenante, où l’on pose bien à plat le manteau par terre, intérieur du manteau tourné vers le ciel. L’enfant doit alors se positionner au niveau du col (ou de la capuche du manteau), puis il enfile ses bras dans chaque manche et hop, fait passer le manteau au-dessus de sa tête ! Et on peut utiliser cette technique même avant 3 ans ! ça marche réellement, ils sont amusés par le côté ludique et tellement fiers d’arriver à faire quelque chose tout seul comme des grands ! Bref, tout ça pour dire qu’on peut vraiment trouver des solutions originales en y réfléchissant bien !

 

Et vous ? Arrivez-vous à lâcher prise et laisser votre doudou faire seul au maximum ?