Le grand guide des pédagogies alternatives

grand-guide-des-pedagogies-alternatives

Il est vrai que tout parent a déjà entendu parlé au moins une fois de Montessori, ou cela doit lui dire à minima vaguement quelque chose. Et pour cause, la madame Maria Montessori était une grande pédagogue et avait des idées révolutionnaires pour son époque (et finalement pour la notre aussi !). Pourtant, ce n’est pas la seule à avoir réfléchi à des pédagogies alternatives et avoir pris le contre-pied. En effet, ils sont nombreux à avoir compris l’importance du jeu, du respect du rythme de l’enfant et de ses besoins et de l’expérience à vivre pour que l’enfant apprenne. Peut-être qu’elle a surement bénéficié d’une meilleure comm ! Mais un super livre existe qui répertorie et surtout synthétise toutes ces pédagogies alternatives.

Âge : dès la naissance

Coût : 20€

Type de parents : parents curieux

 

En effet, Le grand guide des pédagogies alternatives est un ouvrage génial qui a le mérite de rendre accessible à tous de manière très concrète un grand nombre de pédagogies alternatives. Il synthétise les grands principes de chaque pédagogue et surtout donne tout plein d’exemples sur le matériel à avoir et des activités à mettre en place dans le respect de la pédagogie présentée. Et chaque pédagogie est rendue d’autant plus concrète qu’une des auteures et maman de 5 enfants nous donne fait le retour de son expérience faite en famille. Bref, un livre à mettre entre toutes les mains, qui peut vite devenir une bible qu’on soit professionnel ou parents !

 

Pour ceux qui auraient la flemme (ou pas suffisamment de temps) pour feuilleter ce bouquin, alors voilà un résumé de toutes les pédagogies alternatives vous présentant les grands principes. Peut-être que cela vous donnera envie d’en savoir plus au final ! Ou de voir s’il y a une pédagogie qui vous parle plus que les autres.

 

Friedrich Froebel : plaisir et jeu avant tout !

Ce qu’il faut retenir de sa pédagogie : selon Friedrich Froebel, « si quelque chose n’a pas de sens pour l’enfant alors il manque son but éducatif ». C’est pourquoi selon lui l’enfant doit avant tout apprendre par le jeu et surtout dans le plaisir et la bienveillance, à son rythme. Il donne donc beaucoup d’importance aux jouets de manipulation, aux activités qui développent les sens, l’adresse et la logique, mais également aux chansons et comptines et à la nature, source inépuisable de découverte et de plaisir.

Ce qui plaira à votre enfant : jouer, manipuler, créer, expérimenter, ça c’est sympa !

 

Montessori : respect de la liberté et du rythme de l’enfant !

Ce qu’il faut retenir de sa pédagogie : toute sa méthode éducative est basée sur 2 notions phares : l’esprit absorbant qui signifie que l’enfant n’a pas besoin de bourrage de crâne pour apprendre mais simplement de s’imprégner des choses, de les expérimenter et de les vivre, c’est pourquoi dans la pédagogie de Maria Montessori, la manipulation et le toucher sont des points clefs dans l’apprentissage. Et les périodes sensibles qui signifient que chaque enfant acquiert des compétences petit à petit à des moments clefs, et il faut donc observer l’enfant et repérer dans quelle période sensible il se trouve afin de lui proposer le bon matériel, au bon moment. Pour Maria Montessori l’environnement (lieu et matériel) dans lequel évolue l’enfant doit être soigneusement pensé afin qu’il n’entrave pas sa liberté et lui permette d’apprendre dans l’ordre et le calme. Pour finir, cette notion de liberté donnée à l’enfant permet surtout au bambin de développer son autonomie.

Ce qui plaira à votre enfant : toucher à tout, manipuler, tripatouiller, on le sait est le sport officiel des tout-petits ! Et quelle fierté également pour eux lorsqu’ils arrivent à accomplir une tâche tout seul, comme des grands !

 

Reggio : apprendre par soi-même avec les autres !

Ce qu’il faut retenir de sa pédagogie : selon la pédagogie Reggio l’enfant est déjà un être doué, plein de compétences mais surtout un être curieux et avide de savoir, et surtout, il peut s’exprimer à travers « 100 langages ». En effet, même s’il est communément admis que le dessin, la parole et l’écriture sont les moyens d’expression fondamentaux pour les enfants, Reggio montre qu’il en existe 100 autres : expression scénique, corporelle, musical voire même digitale ! On doit laisser la liberté à nos bambins de s’exprimer comme ils l’entendent. Un autre point phare de la pédagogie Reggio est la coopération et la démocratie, le savoir vivre en communauté, l’écoute de l’autre. Aussi, de nombreuses activités sont traitées en mode projet, car c’est aussi en travaillant avec les autres, en échangeant, en confrontant ses idées que l’on apprend, que l’on s’enrichie.

Ce qui plaira à votre enfant : chanter, danser, conter, faire du théâtre, peindre, autant de moyens d’exprimer sa créativité.

 

Rudolf Steiner : des journées rythmées pour se développer dans sa globalité !

Ce qu’il faut retenir de sa pédagogie : un des points clef de cette pédagogie alternative est le respect d’un rythme bien défini en alternant les temps calmes et euphoriques, les temps d’apprentissage intellectuel aux temps de création, en ritualisant la journée, voire l’année (grâce aux saisons). Un autre point phare est de développer l’enfant dans sa globalité à savoir son intellect bien sur, mais aussi son corps et ses émotions. Et c’est grâce notamment à des activités artistiques et manuelles que l’enfant pourra bien entendu exprimer sa créativité mais également apprendre des notions fondamentales. Enfin, le jeu libre et surtout le développement de l’imagination sont fondamentaux dans la pédagogie Steiner, d’où l’importance de proposer aux bambins des jeux extrêmement simples, des jeux ouverts pour s’amuser librement.

Ce qui plaira à votre enfant : avoir des petits repères et des rituels quotidiens, voilà qui est rassurant !

 

Célestin Freinet : la gestion autonome de l’apprentissage et l’expression libre !

Ce qu’il faut retenir de sa pédagogie : tout d’abord dans la pédagogie Freinet, les enfants gèrent de manière autonome leur travail et organisent en commun les activités. Le but étant clairement de rendre les enfants autonomes et responsables. Un autre pilier de cette pédagogie est la libre expression : tout est fait pour que les bambins s’expriment sans entraves en utilisant tous les moyens qu’ils désirent et se rendent compte que leur avis importe. Dans les écoles Freinet il existe d’ailleurs un bimensuel créé de toutes pièces par les enfants eux-mêmes afin de mettre en avant leur travail. Enfin, selon Célestin Freinet, c’est par l’expérience, le tâtonnement et les échecs que les enfants apprennent seuls : c’est l’apprentissage actif !

Ce qui plaira à votre enfant : s’exprimer sur tout, tout le temps, par tous les moyens possibles !

 

Ovide Decroly : du concret et une approche globale pour apprendre en toute autonomie

Ce qu’il faut retenir de sa pédagogie : aborder un sujet dans son ensemble, dans sa globalité, permet à l’enfant d’apprendre avec plus d’intérêt car des sujets aussi différents que les mathématiques, la géographie, l’histoire, seront abordés autour d’un même thème central qui attise la curiosité du bambin. Et attiser sa curiosité justement est un autre pilier de la pédagogie Decroly en utilisant les centres d’intérêt de l’enfant. Et c’est en s’appuyant sur 3 facultés essentielles que l’enfant va apprendre : l’observation, l’association (que me rappelle ce que je viens d’observer ?) et l’expression pour montrer comment on s’est approprié la nouvelle connaissance. Enfin, comme pour d’autres, pour Ovide Decroly le jeu est un outil fondamental pour l’apprentissage des enfants, et les jeux éducatifs en particulier (puzzle, lotos, tris, etc…).

Ce qui plaira à votre enfant : pouvoir laisser parler sa curiosité tout le temps, à n’importe quel moment de la journée, dans n’importe quelle situation !

 

Charlotte Mason : apprendre en plein air dans la nature, la tête dans les bouquins !

Ce qu’il faut retenir de sa pédagogie : en évoluant à l’extérieur et en observant la nature, l’enfant peut apprendre quantité de choses, bien plus qu’enfermé dans une classe selon Charlotte Mason. Un autre pilier de sa pédagogie sont les « living books », c’est à dire des livres de références pas forcément écrits et destinés aux enfants, car selon elle les manuels scolaires sont trop superficiels et édulcorés. Il faut donc offrir à l’enfant la possibilité d’avoir accès à une quantité de livres riches (des autobiographies, des carnets de bord de grands navigateurs, etc…) sur tous les thèmes possibles.

Ce qui plaira à votre enfant : la vie au grand air bien sur ! N’avez-vous pas remarqué comme les enfants ont besoin d’être à l’extérieur, de se dépenser, d’observer le monde qui les entoure ? On a tous vécu les dimanches pluvieux cloitrés à la maison avec de petits monstres surexcités et intenables, précisément parce que les mioches ont besoin du grand air !

 

Emmi Pikler : libérez les bébés !

Ce qu’il faut retenir de sa pédagogie : la notion à retenir de cette pédagogie est la motricité libre. Emmi Pikler part du principe que l’environnement est une stimulation suffisante pour que le bébé se développe en toute autonomie et que l’adulte n’a pas besoin d’intervenir. Ainsi, on ne mettra jamais un bébé dans une position qu’il ne maitrise pas déjà seul (position assise par exemple, ou debout en le tenant par les bras s’il ne marche pas encore). Un autre point essentiel de sa réflexion est de considérer le bébé comme un être à part entière, et ce, dès les premiers jours de sa vie, notamment en lui parlant tout le temps, en décrivant chacun de nos gestes, chacune de ses réactions, des émotions qu’il ressent, etc…

Ce qui plaira à votre enfant : la liberté ! aucune entrave ne vient freiner votre mini-pouce lors de ses explorations !

 

Antoine de La garanderie : chacun sa façon d’apprendre !

Ce qu’il faut retenir de sa pédagogie : une grande notion est à la base de sa pédagogie : la gestion mentale. Cette méthode consiste à évoquer dans sa tête, dans son monde intérieur, une nouvelle notion. Et la particularité est que chacun l’évoquera à sa manière : certains se créeront un schéma dans leur tête, pour d’autres ce seront des mots, d’autres feront des associations ou se raconteront une histoire. Bref, chacun possède sa propre façon d’apprendre, elle peut être auditive, visuelle ou kinesthésique. Et le rôle du pédagogue est justement de renseigner l’enfant sur sa propre façon d’apprendre.

Ce qui plaira à votre enfant : se sentir compris et avoir les bons outils pour apprendre en toute sérénité.

 

Alexander Neill : le bonheur d’apprendre !

Ce qu’il faut retenir de sa pédagogie : selon Neill, les enfants ont avant tout droit au bonheur. Et ce bonheur passe par une grande liberté et de la responsabilisation. Ainsi, la place des jeux libres est très grande dans cette pédagogie. Et surtout, rien n’est imposé aux enfants. Tous les cours sont facultatifs ! Mais pour que chaque enfant puisse être libre, il faut respecter la liberté des autres. Aussi, la vie en communauté et l’auto-gestion du groupe sont extrêmement importantes dans cette pédagogie.

Ce qui plaira à votre enfant : jouer de tout son saoul en toute liberté, c’est merveilleux pour un enfant !

 

Voilà donc le résumé, d’un résumé ! (pas toujours facile d’arriver à tout dire mais sans en dire trop justement… !). Mais cela vous permettra en tous cas d’avoir quelques notions sur toutes ces pédagogies alternatives. Qu’on adhère ou qu’on adhère pas du tout, elles sont toutes dignes d’intérêt car elles abordent différemment la pédagogie, en général toutes avec la notion de liberté de l’enfant en filigrane. Je ne peux que vous inviter à aller lire ce Grand guide des pédagogies alternatives, car même si vous n’êtes pas non plus très cérébral, à tout conceptualiser tout le temps, ce livre peut être intéressant pour glaner de supers idées d’activités, des activités originales, différentes mais surtout qui ont à cœur de développer l’autonomie et la liberté de l’enfant !

 

Sinon, je serai curieuse de savoir laquelle de ces pédagogies alternatives vous parle le plus au final ?